603 rue Jules Ferry 62110 HENIN BEAUMONT HENIN BEAUMONT

Savez vous ce qu'est une exponentielle ?

C'est une fonction non linéaire (qui produit une courbe non linéaire) , elle est toujours positive et sonaccroissement est constant et très rapide .

Pour faire simple :

Dans une fonction linéaire ou courbe linéaire rapporté à une développement soutenable, en ce qui concerne notre habitat terrestre, pour une "unité" de ressources prélevées ou produites, correspond proportionnellement une "unité" réflexive de capacité à se régénérer que l'on appelle " unité de bio supportabilité" ou de "Bio renouvellement" .
Dans ce schéma là, un équilibre entre "prélèvements" et " régénération naturelle biologique" est possible, l’humanité a d'ailleurs fonctionné sur ce modèle pendant des millénaires où la somme de ce qui était " consommé" ou prélevé dans la nature était largement compensée par l'action régénératrice de l'Homme et la capacité résiliente de la nature à "réparer" elle même les dégâts causés par l'Homme d'alors .

Avec la "révolution industrielle et son corollaire d’expansion démographique et de "croissance" en termes de prélèvements des ressources naturelles , de production et d'échanges commerciaux mondialisés, nous ne sommes plus du tout sur ce modèle depuis deux siècle au moins .

Et si, dès les débuts de la "révolution industrielle" , l’écart entre prélèvement/transformation énergétique et capacités de régénération biologique a fait un bon , il s'est accru de plus en plus vite à la façon d'une courbe exponentielle au fur et à mesure que la croissance de l'emprunte de l'Homme s'est intensifiée pendant ces deux siècles passés seulement .

Nous sommes donc plus sur un modèle de développement exponentiel où de plus plus en plus de monde produisent de plus en plus de biens et de services avec une relation démultiplicatrice de la production de "besoins" nouveaux par rapport aux capacités d'absorption et de régénération de l'habitat terrestre .

La 'fusée" est lancée, elle prend de la vitesse, la poussée est de plus en plus forte, il n'y a plus de possibilité réelle de retour en arrière , un demi tour est maintenant impossible et la fusée accélère encore et encore sa poussée
verticale .
Au sommet , ce n'est pas le vide, mais un mur qui attend la fusée, le mur de la loi physique de la thermo dynamique , un mur infranchissable .


Dans notre exponentielle, pour une " unité de bio suportabilité" et de capacité d’absorption des impacts humains par la Nature, capacité qui n'augmente presque pas , correspond une augmentation continue et de plus en plus soutenue de ressources prélevées dans la nature et de production de déchets et de gaz à effet de serre dans l’Atmosphère .

Prenons un exemple :
quand une cellule vivante se divise en deux dans une unité de temps constant, chacune des deux cellules produites en produisent deux autres, ce qui fait passer de 1 à 2 dans une unité de temps définie et constante , puis à 4 puis puis à 8 puis à 16 puis à 32 puis à 64 , 128, 256, 512, 1024, 2048, 4096, ...
avec toujours la même unité de temps entre les multiplications .
Pour passer de 2048 cellules à 4096 il a fallu la même unité de temps que pour passer initialement de 1 à 2
cellules .
La relation 1 - 4096 ( vers l'infini théorique ) en seulement 12 opérations de divisions cellulaires est une représentation exponentielle de la production de cellules vivantes , heureusement cette démultiplication est régulée par la disparition proportionnelle de cellules "anciennes" et leur remplacement par les nouvelles , dans ce cas précis , l'équilibre est relativement réalisé par les limites de la croissance de l'individu .

Dans le cas de la survenu de tumeurs cancéreuses où des cellules "refusent " de laisser la place et continuent à se reproduire sans disparaître, elles entraînent d'autres tissus vivant à faire de même ...
Leur reproduction incontrôlée et parfois incontrôlable ressemble à une courbe exponentielle qui aboutit, faute de moyens médicaux adéquats à la destruction de l'organisme complexe tout entier par l'envahissement
total de cet organismes complexe par les cellules cancéreuses .

L'humanité à cru au cours de ces deux siècles au moins que les ressources étaient "infinies " et qu'il il n'y avait pas de problème "écologique" , l'ensemble de nos impacts sur la Nature et de ses éco systèmes complexes était présumé être compensé par sa capacité de résorption naturelle et qu'il n'existait pas cette notion essentielle de "mur thermo dynamique" qui y mettrait fin un jour prochain .

Or, aujourd'hui et depuis les années 1970, nous savons que ce mur thermo dynamique existe et toutes les études scientifiques montrent que l'imbrication et la corrélation entre l'ensemble des effets d'impact de nos modes de vie et de no modes d'extraction et de consommation des ressources sur la totalité des éco systèmes terrestres
abouti à un pic infranchissable au delà duquel il ne peut qu'y avoir après un court "pallier" où nous nous trouvons déjà et surement depuis les années 70 ( chocs pétroliers) , une chute plus ou moins brutale de l'extraction des ressources et des capacités des terres arables , suivie d'un effondrement de notre modèle actuel de civilisation entièrement fondé sur les énergies fossiles "pas chères" .

Aujourd'hui encore, 80 % de l'énergie produite et consommée dans le monde de manière "exponentielle ", d'origine fossile ( pétroles conventionnels et non conventionnels, gaz, charbon, uranium, ) et ce n'est pas
le faible développement et les très faibles "rendements" des énergies dites renouvelables qui y changera grand chose puisque la "demande" ne cesse d'augmenter à très grande vitesse ...

Nous avons franchi depuis la fin du XX ème siècle le seuil au delà duquel l'ensemble des impacts et des dommages causés aux écosystèmes ainsi que la production de gaz à effets de serre et de ses effets sur le réchauffement global, produit une situation irréversible qui aboutira à un changement total de paradigme
pour lequel nous ne sommes absolument pas préparés ni sur le plan économique ni sur le plan social, encore moins sur le plan simplement moral !

Que faire alors ?

Croire que la science et la technique trouvera des solutions miracles ?

Croire dans les recettes " proposées par les écologistes qui préconisent de trouver une sorte d'équilibre entre libéralisme et réalités environnementales gravissimes seront des solutions suffisantes et/ou efficaces ou simplement cohérentes ?

Croire comme nous le disent les tenants de la croissance économique exponentielle ( macron, merkel, trump, ...) que le "mode de vie occidental" n'est pas négociable au prix exorbitant du maintien de la vie sur terre et que les choses continueront ainsi indéfiniment alors que le bon sens et les réalités qui nous entourent disent le contraire ?

Se réfugier dans des croyances religieuses obsolètes et croire qu'il existe une vie dans un autre monde ou dansdes au delà imaginaires ?

Se vautrer dans ce qu'offre ce monde et " après moi le déluge ?

En réalité, plutôt que de répondre à ces questions dont toutes les suppositions sont définitivement improbables,et en reconnaissant par exemple que le magnifique projet politique théorique d'un " Ruffin " de la " France Insoumise " , parfaitement sincère par ailleurs, qui voudrait "réunir et unifier" l'action de la "gauche intellectuelle écolo" avec "le monde ouvrier" et des "laisser pour compte" de la mondialisation dont la convergence des "intérêts " sociaux, moraux, sociétaux et économiques serait une évidence (?) , ...

Nous allons plutôt essayer de comprendre les raisons principales pour lesquelles globalement et malgré une relative prise de conscience collective, les choses ne changent pas et s’aggravent et ne peuvent changer dans les comportements des populations en général .

Origine des blocages observés dans la population et résistance au changement .

1) On ne sait pas ?!

Beaucoup prétendent n'avoir qu'une information trop lacunaire concernant la situation réelle dans laquelle nous sommes et affirment que lorsqu'ils seront plus informés ( par qui, les politiques, les scientifiques,
les philosophes, les religieux, les intellectuels en général ?, certains le font déjà depuis longtemps ), ils se mettront alors en action disent ils et commenceront peut être à remettre en cause leurs impacts individuels
en amorçant une décroissance très relative et de toute façon insuffisante ?
En attendant, ils ne font rien ou presque rien ... Ils regardent vaguement mais de voient pas, car la vue de la catastrophe est insupportable, ils sont dans le "déni" le plus absolu de ce qui se trouve devant eux et de ce
à quoi ils assistent incrédules ...

2) Nous sommes impuissants individuellement, donc ne faisons rien ?!

Certains pensent que parce qu'il est déjà trop tard pour renverser le processus et que toutes les courbes convergent vers un effondrement probable, agir en limitant fortement notre impact personnel afin de simplement ralentir la catastrophe est difficile sur le plan individuel parce que nous sommes comme "drogués" au pétrole
et à l'énergie pas chère, dans ce cas, autant accepter tout en bloc et laisser se dégrader encore davantage la situation générale ?!
Nous sommes en pleine procrastination collective face à une réalité trop lourde et nous nous réfugions dans le déni en guise de prise de conscience !!!

3) Nous sommes d'un tempérament conservateur et nous n'aimons pas le changement ?!

Le replis sur soi et l'auto centrage sont l'un des pires fléaux pour agir dans l'intérêt collectif. Il en résulte un besoin impérieux de se fabriquer un monde imaginaire où nous serions en capacité de trouver en soi et seulement en soi
des solutions à nos vides existentiels et relationnels , alors que ces processus résilients exigent une relation attentive aux autres .
Se référer à ce qui ressemble à nos yeux à un édifice solide alors qu'il est constitué de chimères qui procureraient la sécurité que nous voulons naturellement pour nous et notre descendance, est le plus sur moyen de nous isoler de nos semblables .

C'est aussi le plus sur moyen de ne jamais envisager le moindre changement dans nos conduites et dans nos modes de vie et de nous comporter compulsivement par la répétition incessante et obsessionnelle de nos actes de la vie quotidienne, en s'abstenant de toute analyse critique et de toute remise en question
en particulier de certains choix qui vont à l'encontre de l'intérêt collectif ...

4) Nous pensons que la technologie résoudra les problèmes que rencontre l'Humanité ?

Le meilleur moyen de transférer et d'endormir notre responsabilité individuelle et collective est de brandir le développement technologique et l'essor de la science, comme la solution ultime à tous nos problèmes, même ceux causés par notre passivité devant les catastrophes qui s'amoncellent au dessus de nos têtes e tà l'horizon .

5) Nous pensons que le "fardeau" que nous avons fabriqué et qui pèse sur nos épaules, sera porté par d'autres . Alors, après moi le déluge ...

Comme pour la " croyance " dans la techno structure ou dans le "génie de l'Homme" (?) il est confortable de penser que quel que soit l'ampleur des ravages que nous avons causé à la bio sphère, les "générations futures" trouveront elles les solutions que nous n'avons pas su voir ni mettre en oeuvre quand il en était encore temps ?

6) Nous sommes sans cesse confronté à des problématiques de vie " court termistes "

Nous agissons dans l'urgence et sous pression constante, nous réfléchissons dans l'urgence en nous satisfaisant d'aller au plus pressé, nous perdons de vue des réalités délétères qui accélèrent le cours des choses et nous restons le nez sur le guidon sans jamais lever la tête ni percevoir l'urgence de la situation globale du monde .
Nous relisons en boucle nos vies sur des écrans qui se succèdent sans jamais nous montrer la face cachée de nos existences devenues pourtant si précaires .
Nous rêvons nos vies au travers de vitrines marchandes et de miroirs narcissiques qui s'imposent dans nos vies et pendant tout ce temps, nous ignorons le monde réel, nos semblables et les souffrances qui nous entourent .
Si nous les apercevons un bref instant entre deux pubs, nous poussons un petit soupir de commisération et retournons aussitôt à nos smartphones et à nos demeures chauffées pour nous rassurer de ce monde devenu hostile, puis enfin nous poursuivons notre "course" vers l'agonie de l'Humanité et vers le terme de l’anthropocène .

Voila pour les blocages essentiels à l'action , mais au fait, peut on encore faire quelque chose ?

Certainement et de nombreuses choses, certes pas pour empêcher ce qui est à l'oeuvre devant nous, mais nous pouvons nous préparer à ce changement total et surement brutal de paradigme de vie sur cette terre .

Pour commencer, nous pouvons nous rendre capable à l'action et cesser rapidement de procrastiner pour mettre en oeuvre des systèmes résilients de coopération entre les êtres humains et ce qui reste de Nature .
Se relèvera t elle de ce qu'on lui fait subir ?
Pas sur , mais essayons tout de même de réorganiser la vie au milieu des débris de la civilisation par la coopération entre les hommes qui aiment profondément la vie pour elle même ...

Pour que ces nouvelles coopérations puissent se développer de manière efficiente, un certain nombre de facteurs importants voir déterminants doivent être admis par tous sur la base de l'analyse des limites dont nous avons brièvement parlé :

1 ) Baisser les revenus et la consommation globale, en particulier des plus riches ( mais pas seulement) et les ramener à quelque chose de supportable dans un cadre coopératif nouveau .

2) Mieux répartir les revenus et les ressources disponibles par habitant pour favoriser un redéploiement de la Bio diversité ( en sachant que tout ce qui est perdu est définitivement perdu !)

3) Réduire la consommation d'énergie et remplacer le travail des machines par le travail humain et animal.

Quel parti politique a t il le courage de proposer un tel programme aux populations ?

Aucun, car la préoccupation commune de l'ensemble des partis politiques est avant tout de se faire "élire" pour obtenir le pouvoir politique ( très relatif ! ) et pour cela il n y a qu'une solution :

mentir sur les réalités du monde et engourdir les populations dans un fatras de consumérismes, tous aussi absurdes et suicidaires les uns que les autres .

Reste donc la possibilité qu' a chacun de nous d'établir de nouvelles coopérations non fondés sur les bagages culturels, les idéologies, l"argent ou les distinctions factices, de développer de nouvelles fraternités, de décliner de nouvelles formes de vie où les relations osmotiques prennent le pas sur les égoïsmes de toutes natures et sur les
conservatismes les plus frileux .

Reste donc à réinventer de nouvelles formes de langage et d'action où communication ne rime plus avec marchandisation et financiarisation mais plutôt avec cette belle phrase de François Ruffin :

" Ce que je combats, c'est ce froid glacial qui s'installe dans les âmes " .

Nous vous souhaitons un semaine pleine de soleil et d'action

Pour Jiaasso,
E.V

Contactez-nous

Les Jardins d'Insertion de l'Artois

603 rue Jules Ferry
62110 HENIN BEAUMONT
Tél : 06 73 72 75 71

Contactez-nous

Suivez-nous:
Plan d'accès